Le cancer de la prostate

Comprendre le cancer  |  Les différents types de cancer

Le cancer de la prostateLe cancer de la prostate n’est que rarement agressif. Bien souvent, il agit de manière discrète, silencieuse, dissimulée, se développant jusqu’à ce qu’on puisse voir les premiers signes de son installation : problèmes urinaires, problèmes d’érection principalement. Le cancer le plus fréquent chez l’homme reste encore trop peu considéré par beaucoup d’entre eux.

Deux types de dépistage

Deux types de dépistages restent possibles pour le cancer de la prostate : le toucher rectal et la mesure du taux de PSA, les antigènes spécifiques de la prostate. Ces deux dépistages restent toutefois soumis à l’analyse d’un médecin traitant, puisqu’ils doivent être déclenchés lorsque des doutes existent et que l’analyse du taux de PSA demande un suivi régulier pour être efficace. En effet, une augmentation de ce taux ne signifie pas toujours qu’un cancer de la prostate est déclaré. Le changement du type de test, un geste médical ou la prise d’âge du patient en sont parfois les seules causes.

Un mal honteux qui ne devrait pas l’être

Si le cancer de la prostate est de mieux en mieux pris en charge, son diagnostic est encore trop souvent repoussé. Les traitements sont certes efficaces, mais ils le sont d’autant plus que le cancer est détecté rapidement. Or, c’est l’une de ses spécificités que d’être un cancer caché et aux conséquences peu visibles. Il est donc souvent détecté à un stade avancé de son évolution et les conséquences deviennent alors de plus en plus lourdes, tout comme les traitements à mettre en œuvre.

Les traitements du cancer de la prostate

Ils sont nombreux et utilisent la chirurgie (prostatectomie totale), la radiothérapie externe (irradiation externe) ou la curiethérapie (implantation d’éléments radioactifs à l’intérieur de la prostate pour détruire les cellules cancéreuses). S’ils restent tous très impressionnants, ces traitements ont des résultats de plus en plus satisfaisants. D’autres traitements sont cependant en cours d’expérimentation. Ce sont l’hormonothérapie, les ultrasons à haute intensité et la chimiothérapie. Ces méthodes ont pu être utilisées par le passé avec des résultats peu intéressants, mais les progrès les remettent aujourd’hui au centre des études, avec des espoirs de guérisons dans certains cas rares de cancers résistants aux méthodes classiques.

Sources :

http://www.e-sante.fr/cancer-prostate-cause-incontinence-urinaire/actualite/586

https://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancers-de-la-prostate/les-traitements-possibles

Lire aussi :

Poster un commentaire

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit ? Inscrivez-vous en quelques secondes !