Gérer les effets secondaires de la chimiothérapie

Vivre avec un cancer  |  Prendre soin de soi pendant un cancer

Gérer les effets secondaires de la chimiothérapieLa chimiothérapie possède de nombreux effets secondaires plus ou moins lourds à gérer selon leur importance. Certains ont un effet esthétique, d’autres un effet sur le bien-être et le confort de vie, tous doivent être pris en compte pour être minimisés autant que possible.

Les effets secondaires esthétiques

L’influence de la chimiothérapie sur l’image que l’on a de soi et sur celle que l’on dégage peut être relativement importante. Le plus souvent, c’est l’alopécie, la perte des cheveux, qui dérange le plus le patient en traitement et son entourage. Pour gérer cet effet, il est généralement recommandé de prendre les devants et de procéder à une coupe courte de ses cheveux peu de temps après le diagnostic. L’on s’habitue ainsi à cette nouvelle image que l’on aura, on peut d'ores et déjà faire le choix de la perruque que l’on portera et apprendre à l’ajuster. Lorsque les cheveux tomberont, il sera moins difficile de les perdre s’ils sont courts, parce qu’il y aura un volume moins important et parce que l’on se sera déjà habitué à sa nouvelle image. La peau aussi sera touchée puisqu’elle présentera souvent un aspect sec ou des dépigmentations par endroits. Il faut alors apprendre à se maquiller et à prendre soin de sa peau, pour cultiver un teint frais malgré la chimiothérapie.

Les effets sur le bien-être

Selon le type de chimiothérapie que l’on subit, les effets sur le bien-être peuvent être très différents. Il faut tout d’abord se soucier de son immunité, puisque globules et plaquettes sont généralement nettement réduits. On veillera alors à se laver souvent les mains, à bien cuire tous les aliments, à éviter toutes les sources de contamination : transports en commun, piscines, etc.

Il faut également prendre en charge les problèmes comme la nausée, les vomissements, les diarrhées ou les constipations. On peut avoir recours aux médicaments ou à des médecines alternatives, certaines ayant des effets surprenants sur ces derniers points. On peut ainsi s’intéresser à l’acupuncture ou à l’homéopathie pour éviter de faire subir à son corps un traitement médicamenteux supplémentaire.

Lire aussi :

Poster un commentaire

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit ? Inscrivez-vous en quelques secondes !